DFF Wadersloh

Deutsch-Französischer Freundeskreis Wadersloh e.V.

Zeitungsartikel aus LA MONTAGNE

Zeitungsartikel aus LA MONTAGNE vom 04.10.2017

Publié le 04/10/2017

Français et Allemands côte à côte.

« L’étroite amitié indispensable entre Allemands et Français » a été au cœur des interventions lors de la célébration des vingt ans de la charte signée entre Néris- les-Bains et les communes de Wadersloh et Faulungen.

Après avoir célébré le vingt-cinquième anniversaire du jumelage Wadersloh-Marcillat-en-Combraille, en Alle-magne, ce week-end a été l’occasion de fêter le vingtième anniversaire de la charte signée entre Néris- les-Bains et les deux communes allemandes de Wadersloh et Faulungen.

Dans un exercice oratoire réussi dans la langue de Goethe, samedi, en fin d’après-midi, au Pavillon du Lac, Alain Chapy a mis l’accent sur ce que représente ce jumelage. « C’est tout d’abord une fête. Nous avons développé une amitié sincère qui va au-delà des aspects formels et du caractère officiel des jumelages ».

« C’est aussi un temps d’avenir avec le devoir de transmettre un héritage pour assurer la pérennité de nos relations pour les générations actuelles et futures, poursuivait-il. Car le devenir de l’Europe ne dépend pas seulement des gouvernants. Et nos rencontres sont à chaque fois des moments de joie partagée, terminait Alain Chapy. Les vingt-cinq ans du jumelage Wadersloh-Marcillat-en-Combraille célébrés l’an dernier ont été une réussite appréciée. Vous avez remporté la première manche ! Nous allons faire en sorte de remporter la seconde ! ».

« L’étroite amitié indispensable entre Allemands et Français »

Dans un français totalement maîtrisé, Christian Thegelkamp, le maire de Wadersloh, s’est félicité « de cette communion de communes qui marque bien l’étroite amitié indispensable entre Allemands et Français à l’image de l’idée européenne chère à De Gaulle et Adenauer exprimée en 1963… L’idée européenne vit intensément, l’Union eu-ropéenne est énergique car soutenue par les peuples. Même si les récents scrutins montrent que ce n’est pas toujours une évidence ».

Pour Christian Thegelkamp, il y a nécessité à maintenir et développer les échanges et les contacts sans s’arrêter aux difficultés passagères ». Il a enfin rendu un vibrant hommage à Jean-Claude De Pin, « un véritable européen » avec qui il avait tissé des « liens amicaux très forts ».

Le maire de Faulungen a ensuite présenté sa commune forte de 480 habitants et située au centre de l’Allemagne. Norbert Montag, en a profité pour inviter les Nérisiens à Faulungen pour la douzième Fête de la confiture dans deux ans.

Six cents collégiens

Frank Müller, président de Deutsche Französiche Freundschaft (DFF) s’est rappelé de sa première visite à Néris-les-Bains, en avril 1985. Depuis, trente-quatre voyages ont permis à plus de six cents collégiens de part et d’autre du Rhin de découvrir leur pays respectif. Il a salué l’initiative de Jean-Claude De Pin de baptiser la rue près du collège de « rue de Wadersloh ». « Le réseau d’amitié est bien solide, il manque cependant des rencontres entre les associations sportives », a-t-il conclu.

Enfin, les coprésidentes d’Amitié Combraille Westphalie (ACW), Liliane Murat et Marie-Alice Barraux, par la voix de cette dernière, ont souligné « qu’au vu des échanges entre les collèges, le jumelage devient une évidence. Vingt ans passent vite et cette solide amitié nous encourage à continuer et amplifier nos actions ».

Info plus. Pour honorer ces vingt ans de vie commune et « re-
mercier tous ceux qui en sont les fondateurs et qui continuent à faire vivre ce jumelage », Alain Chapy a salué M. Goevert, ancien maire de Waders-loh, Dietmar Siedland, ancien maire de Faulungen, Bernard Barraux, an-cien maire de Marcillat-en-Combraille et sénateur honoraire, et Lucette Gagnière, maire de Mazirat. Tout en déplorant l’absence de Jacqueline Murat et de Jean-Claude De Pin, décédés.

Theme von Anders Norén