DFF Wadersloh

Deutsch-Französischer Freundeskreis Wadersloh e.V.

Grussworte

Discours de Monsieur Christian CHITO, Maire de Marcillat
25ème anniversaire du jumelage : Marcillat-en-Combraille – Wadersloh

C’est avec une grande joie mais aussi avec une certaine émotion que je m’adresse à vous aujourd’hui. Je voudrais vous dire, cher Christian, Mesdames et Messieurs les Maires, Mesdames et Messieurs, tout mon plaisir d’être à vos côtés pour célébrer et souffler ensemble les 25 bougies de notre anniversaire de jumelage.

Lorsque vous nous avez invités à venir fêter ici, à Wadersloh, ce 25ème anniversaire, nous avons tout de suite répondu favorablement. Parce qu’être ici devant vous nous donne l’occasion de célébrer le chemin parcouru entre nos deux pays, et de façon plus particulière, entre nos territoires, qui ont su profiter de notre amitié et de la richesse de nos échanges.

Notre jumelage représente l’une des nombreuses pierres à l’édifice de l’amitié franco-allemande. Nombreuses sont les villes qui participent à cet élan d’amitié. Et cette dynamique, impulsée par deux grands hommes, je veux bien sûr parler de Konrad Adenauer et de Charles de Gaulle, qui ont été à l’origine du Traité de l’Elysée de 1963 et qui ont posé les bases de la fraternité entre nos peuples. On compte aujourd’hui plus de 2 000 jumelages franco-allemands, soit plus de 4000 communes concernées et un tiers des communes jumelées avec la France dans le monde sont allemandes.
***
En 1984, les collégiens Marcillatois ont été accueillis au Gymnasium Johanneum par Frank Muller, professeur de Français, afin de développer les échanges linguistiques.
Madame GONON, Principale du Collège de Marcillat, et Madame MINARD, professeur d’Allemand, ont trouvé une alliée en la personne de Jacqueline MURAT, alors conseillère municipale. Dès lors, l’idée de jumeler nos deux communes a pris corps.
En 1988, une délégation conduite par Bernard BARRAUX, Maire de Marcillat, est reçue à Wadersloh. En 1990, Hans WOLF, Maire de Wadersloh, et une délégation allemande (avec le père Heldemar HEISING, aumônier et directeur du Gymnasium Johanneum) est à son tour reçue à Marcillat. Le 3 octobre 1991, l’acte de jumelage est signé à Wadersloh, puis le 20 octobre de la même année à Marcillat.

Année après année, de rencontres en rencontres, nous avons construit une amitié solide, appris les uns des autres, et bâti une fraternité inébranlable, que nous célébrons aujourd’hui. C’est dans cet esprit d’ouverture et de curiosité que s’est développé entre nous cet enrichissement mutuel.

Cette relation de confiance entre nos deux pays semble évidente aujourd’hui pour les jeunes générations. Adenauer et De Gaulle avaient compris que notre avenir devrait passer par la connaissance réciproque des femmes et des hommes de nos pays respectifs. Oui, les jumelages entre nos villes de chaque côté du Rhin ont constitué et constituent encore aujourd’hui la pierre angulaire de l’amitié entre nos peuples.

Nous pouvons d’ailleurs résumer notre jumelage en une seule phrase, celle de Gerhard Schröder : « L’amitié ne peut pas exister entre les nations, seulement entre les hommes ».

Aujourd’hui, L’Europe est critiquée de toute part. Le repli nationaliste et la peur de l’autre apportent une vague d’intolérance dans nos pays. A l’heure où nous nous devons d’être unis face à un adversaire de taille, je veux parler de Daesh, la solidarité entre les peuples prend tout son sens. Oui, nous devons autant protéger les européens que l’Union Européenne !

C’est ensemble que nous devons garantir la paix entre nos peuples, pour plus de cohésion face aux dangers du monde en devenir. D’autant plus que le couple franco-allemand est le moteur incontesté de l’Europe et que notre entente est un impératif pour garantir l’avenir de l’Union. Ce ne sont pas les derniers rebondissements avec le Royaume Uni et son « brexit » qui vont nous dire le contraire
C’est aussi la raison d’être de notre jumelage : ancrer la construction européenne au niveau des citoyens. Isaac Newton disait, avec justesse : « Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts ».

Nous faisons aujourd’hui un pas de plus sur le chemin de l’enrichissement commun. Derrière tous ces mots, il y a un élan de solidarité, du partage, des sourires, de la détermination, de l’amitié et du travail.
Je tiens à remercier les associations ACW (Association Combraille Westphalie) et DFF (Deutsch Franzoesischer Freundeskreis Wadersloh), qui créent des moments de partage entre nos concitoyens.
Une multitude de souvenirs me viennent à l’esprit. Souvenons-nous de la visite au pied du rideau de fer à Faulungen, il y a 25 ans en Trabant, mais aussi de la croix offerte à la commune de Marcillat par les habitants de cette commune – croix réalisée avec des éléments du mur. Cette croix, en barbelés et en forme de rosace au milieu, se trouve aujourd’hui dans l’église de Marcillat.

Je me souviens également de notre visite en haut du Puy-de-Dôme avec le petit train à crémaillère. Plus récemment, en juillet dernier, une quarantaine de citoyens allemands nous ont fait le plaisir de faire étape sur notre territoire, et ont pu visiter Oradour-sur-Glane et Limoges.
Je tiens à vous remercier sincèrement, Monsieur le Maire, pour votre accueil, pour nos échanges et votre amitié. Je vous attends, avec votre délégation, sur Marcillat-en-Combraille, pour une fois de plus partager des moments de convivialité, pour grandir ensemble dans cette Europe. Nous avons construit et nous continuerons de construire des souvenirs, qui ont fait, font et feront notre jumelage.

Monsieur le Maire, Christian, je suis très heureux de vous offrir, de t’offrir, en signe d’amitié, ce stylo en bois, fait main par un homme de Marcillat qui a su sortir du chômage et exploiter un talent qu’il avait en potentiel, en créant une autoentreprise.
***
Notre histoire se construit un peu plus chaque jour. Nous contribuons et contribuerons, modestement, à écrire une nouvelle page de notre histoire commune.
Vielen Dank für Ihre Aufmerksamkeit (Je vous remercie de votre attention).
Es lebe die deutsch-französische Freundschaft ! (Vive l’amitié franco-allemande !)
Es lebe Europa ! (Vive l’Europe !)

 

Frank Rüdiger Müller, Vorsitzender DFF Wadersloh e.V.

Rede am 01.10.2016

Eine Partnerschaft (1) mit 14 französischen Gemeinden, das ist schon etwas Besonderes und fast Einmaliges. Und 25 Jahre Jumelage, das ist wahrlich ein Grund zum Feiern, das sind viele schöne Momente und Begegnungen, an die ich mit dieser Rede der etwas anderen Art erinnern möchte.

Ich beginne freilich – wie es üblich ist – mit dem Zitat eines berühmten Zeitgenossen. Es ist …(2) Lilian Thuram, französischer Fußball-Weltmeister von 1998, der sich in philosophischer Weise wie folgt äußerte:

„Es ist von fundamentaler Bedeutung, andere Menschen kennenzulernen. Der Respekt vor dem Anderen ergibt sich daraus, dass man ihn besser kennt. Man kann andere Menschen weder respektieren noch mit ihnen zusammen sein wollen, wenn man sie nicht genau kennengelernt hat. (…) Wir sind alle verschieden, aber nur in kultureller Hinsicht. Man muss verstehen, dass wir alle nur nach dem gleichen Ziel streben, nämlich nach Glück.“

Das gegenseitige Kennenlernen und sich Respektieren, Glücksmomente, Freude, Freundschaft und Harmonie, das sind die Schlagworte, die uns auf der nun folgenden kleinen Zeitreise begleiten werden!

Es war anno 1984, als (3) 15 Schüler des Gymnasiums Johanneum in eine völlig unbekannte Region im Herzen Frankreichs aufbrachen (und es freut mich außerordentlich, dass zumindest einer von ihnen heute hier anwesend sind). Diese Pioniere und ihr auffallend positives Verhalten waren letztlich wegweisend als Fundament für die weitere Entwicklung. Die Leitung der Gruppe hatte ein junger Lehrer (4), der beim Empfang im Rathaus von Marcillat einen sehr dynamischen und turbulenten Bürgermeister traf. –

Regelmäßige Austauschfahrten und die ersten Besuche der jeweiligen Lokalpolitiker mit durchweg positiver Resonanz folgten, und so war die logische Folge die Unterzeichnung der Partnerschaftsurkunden im Oktober 1991, zunächst in Wadersloh (5), sodann in Faulungen (6) und 14 Tage später in Marcillat (7/8).

In der Folgezeit war unsere Partnerschaft durch eine rege und bunte Abfolge von Besuchen gekennzeichnet, hier nur einige Beispiele: ein Lehrerausflug des Gymnasiums (9), die Folkloregruppe „Les Bitous“ (10), der Männergesangsverein „Lyra“ (11), die Radfahrer der „Cyclo-Touristes“ aus Néris und Marcillat (12), der Gemeinderat aus Wadersloh (13), die lustige „Banda Follet“ (14), auch gemeinsam mit der Feuerwehrkapelle Liesborn (15). Es gab Boule-Turniere (16) und Bildhauersymposien (17), zudem gibt es aber auch regelmäßige Aktivitäten wie die Bürgerbus-Fahrten (18), das Schülerbetriebspraktikum (19), die Jugendfahrt des DFF (20) und insbesondere den regelmäßigen Schüleraustausch (21). Ich möchte an dieser Stelle noch einmal den großen Wert dieser Jugend-Austausche für unsere Jumelage betonen und überdies meine große Freude darüber zum Ausdruck bringen, dass es gelungen ist, den Austausch mit dem Collège von Marcillat nach einer Unterbrechung seit 2012 wieder neu zu beleben.

Wichtig sind natürlich auch offizielle Anlässe, so wie eine Rede in Wadersloh zur deutschen Wiedervereinigung (22), die Einweihung der Marcillatstraße und des Faulunger Wegs (23) und die Jubiläen, hier das 10-jährige (24) sowie das 20-jährige (25). Doch meines Erachtens noch wichtiger sind die Begegnungen zwischen den Bürgern unserer Gemeinden, hier sehen Sie einige sehr aussagekräftige Beispiele (26-29).

Zum Abschluss dieser kleinen Reise durch unsere Vergangenheit möchte ich Ihre Aufmerksamkeit auf vier Personen lenken, ohne die unsere Partnerschaft nicht existieren würde: Dies sind zunächst (30) Charles de Gaulle und Konrad Adenauer, die beiden Staatsmänner, die mit der Aussöhnung zwischen unseren Ländern den Weg geebnet haben, und es sind (31) Senator Bernard Barraux und meine langjährige Vertraute, die leider verstorbene Jacqueline Murat, die auf französischer Seite die treibenden Kräfte für unsere Jumelage waren.

….

Doch mein Dank gilt natürlich auch all jenen Personen, ohne deren Mittun 25 Jahre fruchtbarer Partnerschaftsarbeit nicht möglich gewesen wären: Ich danke zuvorderst den Bürgermeistern, den aktuellen wie den ehemaligen, für ihr wahrlich aktives persönliches Engagement. Ich danke den Gemeinderäten für ihre wohlwollende, auch finanzielle Unterstützung. Aber ganz besonders danke ich den Menschen, die sich als Bürger, als Ehrenamtliche, für die Jumelage stark gemacht haben, so vor allem meine Freunde in den Vorständen des DFF und des A.C.W.; denn wir dürfen nie vergessen, dass diese Freundschaften auf der Ebene der Bürger die Basis für ein friedliches und glückliches Zusammenleben hier im Herzen von Europa sind ! Und auch diese Jumelage zwischen zwei kleinen Landgemeinden ist ein kleiner aber nicht unwichtiger Mosaikstein dafür, dass 70 Jahre Frieden und Freundschaft hier im Herzen von Europa existieren.

Meine Damen und Herren, man kann alles immer auch noch besser machen, aber ich erlaube mir zu sagen, dass wir auf das Erreichte in diesen 25 Jahren mit Recht stolz sein dürfen; nun denn: auf weitere erfolgreiche 25 Jahre !

VIVE LE JUMELAGE !!!  VIVE NOTRE EUROPE !!!

Discours 1er octobre 2016

Mesdames et Messieurs !

Un Jumelage (1) avec 14 Communes françaises, c’est vraiment quelque chose de particulier et presque unique. Et un 25e anniversaire de ce jumelage, c’est incontestablement une bonne raison pour fêter et pour se souvenir de nombreux bons moments et de rencontres inoubliables que je veux rappeler avec ce discours un peu différent.

Encore faut-il commencer par une citation d’un contemporain bien célèbre, et c’est Lilian Thuram, Champion du monde de football, qui s’est prononcé comme suit d’une façon philosophique :

« Il est fondamental d’apprendre à connaitre l’Autre. Le respect de l’autre doit se traduire par la connaissance de l’Autre. On ne peut ni respecter les gens, ni vouloir vivre avec eux si on ne les connait pas. (…) Nous sommes différents mais seulement culturellement. Il faut comprendre que nous aspirons tous à la même chose, le bonheur ! »

Faire connaissance avec l’autre, le respect de l’autre, les moments de bonheur, de joie, d’amitié et d’harmonie, ce sont les mots-clés qui vont nous accompagner sur le suivant voyage dans le temps.

Ce fut en 1984 que 15 élèves du Lycée Johanneum partaient d’ici pour découvrir une région totalement inconnue au cœur de la France. Et je suis ravi qu’au moins un/e d’entre eux soit présent/e aujourd’hui dans cette salle). Ces pionniers et leur comportement extra-positif ont mis la bonne base pour le futur développement de nos relations. D’ailleurs, le groupe était encadré par un jeune professeur qui a rencontré – dans la Mairie de Marcillat – un Maire turbulent et très dynamique.

Par la suite, il y avait des échanges réguliers  – non seulement au niveau des écoles mais aussi au niveau des élus politiques – avec un écho tout à fait positif et ainsi, la conséquence logique en était la signature de la Charte du Jumelage en octobre 1991, d’abord à Wadersloh, puis à Faulungen, et enfin à Marcillat.

Dans les années suivantes, notre Jumelage était marqué par une multitude de visites réciproques, voici seulement quelques exemples : les professeurs du Lycée Johanneum à Marcillat, le groupe folklorique des « Bitous », la chorale « Lyra » de Wadersloh, les Cyclo-Touristes de Néris et de Marcillat, les Conseillers Municipaux de Wadersloh, la très marrante « Banda Follet », aussi ensemble avec le petit orchestre des Pompiers de Liesborn. Il y avait des Concours de pétanque et des symposiums de sculpteurs. Et, en plus, il y a des activités régulières telles que les Cars des Citoyens, les stages des Lycéens, les voyages des jeunes organisés par la DFF, et – en particulier – les échanges scolaires. Je tiens à mettre en relief la grande importance de ces échanges des jeunes pour un Jumelage fructueux, et j’exprime ma satisfaction du fait qu’on a réussi à ranimer, en 2012, ces échanges avec le Collège de la Combraille.

Certes, les entrevues officielles ont aussi une grande valeur, telles que un discours à Wadersloh à l’occasion de la réunification allemande, l’inauguration de la Rue de Marcillat et du Chemin de Faulungen, ou bien les fêtes d’anniversaire comme par exemple les 10 ans et les 20 ans du Jumelage. Mais, à mon avis, les rencontres personnelles entre les citoyens de nos Communes sont encore plus importantes, et alors, voici quelques exemples bien expressifs.

A la fin de ce petit voyage dans le temps je voudrais attirer votre attention sur quatre personnes sans lesquelles notre Jumelage n’existerait pas : Ce sont d’Abord Charles de Gaulle et Konrad Adenauer, ces deux hommes d’Etat, qui ont mis la base par leur œuvre de réconciliation entre nos peuples, et ce sont le Sénateur Bernard Barraux et Jacqueline Murat, ma confidente et malheureusement déjà décédée, qui tous les deux étaient les chevilles ouvrières pour notre Jumelage.

Pour conclure, je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué au développement prospère de notre Jumelage : Tout d’abord, je remercie les Maires, les actuels comme les anciens, pour leur grand et actif engagement personnel. Je remercie les Conseils municipaux pour leur soutien bienveillant et aussi financier. Et notamment, je remercie tous les citoyens qui se sont investis dans notre Jumelage, tous les bénévoles et tous les particuliers, dont mes amis de la DFF et de l’A.C.W. Car il ne faut pas, il ne faut jamais oublier que ce sont ces amitiés au niveau des citoyens qui forment la base d’une cohabitation pacifique et heureuse ici au cœur de l’Europe. Et aussi ce Jumelage entre des petites communes rurales représente une petite pièce de la grande mosaique qui s’appelle la Paix en Europe et cela depuis plus de 70 ans !

Mesdames et Messieurs, on peut bien sûr toujours tout faire encore mieux, mais j’ode dire qu’on peut – à juste titre – être fier de ce qu’on a atteint au cours de ces 25 ans, alors à une deuxième tranche de 25 ans pleins de réussites !

VIVE LE JUMELAGE !!!  VIVE NOTRE EUROPE !!!

 

Liliane Murat, Vorsitzende des A.C.W. aus Marcillat

C’est avec plaisir que la nouvelle équipe de l’Association Combraille Westphalie(ACW) participe a ce 25ème anniversaire de jumelage

Mais c’est aussi avec émotion qu’elle a repris le flambeau en pensant à Jacqueline MURAT – Mme JUMELAGE- et à tout ce qu’elle a réalisé pendant tant d’années

Nous comptons sur nos amis de la Deutsch Franzosische Freundeskreis (DFF) pour nous aider à continuer ce qui s’est vécu depuis 1983,

En effet en 1983 j’ai personnellement rencontré Frank MUELLER et je garde en mémoire de nombreuses péripéties qui ont aussi permis au jumelage de grandir ( les tramways de ST Étienne – les matches de foot – les soirées bières……..

En juillet dernier 43 citoyens de Wadersloh ont renoué le lien et en 2017, nous allons reprendrons la route à notre tour. Brièvement je rappelle quelques grands axes qui ont frappés les citoyens et scellé notre amitié :

– La découverte de l’Allemagne lors de nos voyages. Berlin, Dresde, Hambourg, Cologne, La descente sur le Rhin…..
– Les voyages des cyclos
– La rencontre des employés municipaux à Néris et à Wadersloh
– La fête du Tir
– Les concours de boules
– Les échanges scolaires et culturels(entre autre l’exposition à Lisborne que nous revoyons avec plaisir à chacun de nos voyages)

Le passé est l’exemple d’une amitié qui dure depuis 25 ans, nous sommes prêts a prendre l’engagement de continuer encore 25 ans…… enfin les jeunes que nous aurons su mobiliser.

Theme von Anders Norén